Publié par yves.cazorla.over-blog.com

Mensonges de Cahuzac : Hollande, Ayrault et Moscovici savaient-ils ?


Michel Gonelle, qui détenait l'enregistrement qui a fait tomber Cahuzac, affirme que Hollande savait depuis décembre. Ce que confirme Edwy Plenel, de Médiapart

 

jerome-cahuzac-avait-affirme-a-francois-hollande-qu-il_1137.jpg

 Jérôme Cahuzac avait affirmé à François Hollande qu'il n'avait pas de compte en Suisse 

 

Jeudi dernier, sur France 2, François Hollande avait pris la peine de lancer un avertissement à ses ministres. En substance, il avait laissé entendre que le prochain couac serait synonyme de renvoi. A la lueur de la déflagration des aveux de Jérôme Cahuzac mardi, cet avertissement semble bien dérisoire. Mais il y a plus ennuyeux encore pour le pouvoir. 

 

En effet, si le début du quinquennat de François Hollande a été marqué par une série de couacs à répétition, sa présidence, qu'il souhaitait "irréprochable", vient d'entrer dans une toute autre forme de turbulence. Un véritable choc qui, s'il a déjà vu sombrer l'ex-ministre du Budget, désormais persona non grata jusque dans les rangs du PS et de l'Assemblée nationale, risque surtout de rattraper le président normal et son Premier ministre. 

 

Avec cette question dont s'est emparée aussitôt l'opposition : François Hollande et Jean-Marc Ayrault savaient-ils? En clair, savaient-ils que Jérôme Cahuzac étaient titulaires de comptes en Suisse et à Singapour, des comptes sur lesquels se trouvaient près de 600 000 euros?

Si, mardi soir, dans le journal de 20 heures,Jean-Marc Ayrault a démenti avoir eu connaissance des mensonges de son ex-ministre, François Hollande a choisi, lui aussi, de s'exprimer. Mais pas en direct. Le président a en effet enregistré une déclaration télévisée qui a été diffusée ce mercredi à la mi-journée.

 

Toutefois, de nombreuses voix ont d'ores et déjà affirmé que le président de la République ne pouvait pas ne pas savoir. 

 

C'est notamment le cas de Michel Gonelle, le grand rival de Jérôme Cahuzac en Lot-et-Garonne, ancien maire de Villeneuve sur Lot et pièce centrale de cette affaire. Pour mémoire, c'est lui qui possédait le fameux enregistrement qui a fait tomber Cahuzac. Sur itélé, il a ainsi affirmé : «Le Président connaissait l'origine de cette affaire dès le 15 décembre».

 

Une affirmation confirmée par Edwy Plenel, le patron de Mediapart : "François Hollande savait exactement ce que tout le monde savait", a-t-il dit sur France Culture. "Les informations étaient sur la table de manière très documentée dès le début décembre", a-t-il ajouté. Et d'enfoncer le clou : "Je le dis comme je le pense, François Hollande n'a pas d'excuse. Il n'en a aucune".

Edwy Plenel est même allé plus loin en affirmant sur itélé que "Pierre Moscovici a instrumentalisé fin janvier l'administration fiscale pour protéger Monsieur Cahuzac".

 

Une accusation démentie aussitôt par Pierre Moscovici: "Il n'y a eu aucune complaisance, aucune volonté d'entraver la justice (...) Le président de la République a demandé tout de suite des explications à Jérôme Cahuzac quand a été ouverte une enquête préliminaire. Evidemment la justice a pu travailler en toute indépendance", a-t-il assuré sur RTL.

Mais que Hollande, Ayrault et Moscovici aient été au courant, ou qu'ils l'aient découvert à la Une du Canard Enchaîné, révélant ainsi une rare naïveté, dans les deux cas, ils ne sortiront pas indemnes de cette affaire (source Sud-Ouest du 03/04/2013).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article