Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 
 
Laudun-l'Ardoise | Débat d'orientation budgétaire 2013 
 
 
  médiatheque
        Les Conseils municipaux se déroulent à la médiathèque Pierre Heraud 
                                            
                                    
Le débat d'orientation budgétaire 2013 a eu lieu ce jeudi 14 mars 2013 à 18h00 à Laudun-l'Ardoise. Vous trouverez ci-dessous l'intervention de M. Yves CAZORLA en réponse à M. le Maire (note explicative de synthèse) :    

M. le Maire en lisant le 1er paragraphe de votre note de synthèse qui traite de la situation de la France en 2013, j’ai noté que vous avez enfin compris que la situation de la France est préoccupante. Peut-être avez-vous eu besoin de voir vos amis aux commandes et d’avoir un mandat parlementaire pour vous en rendre compte alors que le pays traverse plusieurs crises depuis 2008.

On le sait la gauche a toujours un temps de retard, on le voit encore aujourd’hui au niveau du gouvernement qui n’a aucun cap et qui ne lance aucune action pour améliorer la situation dans laquelle se trouve la France. Pire, elle l’aggrave par son inaction alors que 1000 personnes perdent leur emploi chaque jour ; ce qui se traduit aujourd’hui par un taux de chômage record de 10,2%.

Vous ne pouvez pas vous en tirer comme vous avez l’habitude de le faire en disant que c’est la France que la droite vous a laissé.

Sachez, que même au cœur de la crise financière de 2008-2009, le chômage n’avait pas dépassé les 10% et il est clair que votre ami François Hollande ne peut s’exonérer d’une responsabilité personnelle dans cette dégradation extrêmement grave du marché du travail. Le pire est qu’il ne prend pas la mesure des difficultés : sa stratégie économique est illisible, insuffisante et impuissante. Je l’ai dit il n’a aucun cap.

Le plan de François Hollande se résume en effet aux emplois d’avenir, aux contrats de génération, au crédit impôt compétitivité et à la banque publique d’investissement (BPI). Ces mesures sont dramatiquement sous-dimensionnées au regard de l’enjeu du chômage.

Les emplois d’avenir sont des emplois aidés, subventionnés à hauteur de 75% par l’Etat et concentrés sur le secteur non marchand. L’expérience montre que ces contrats, coûteux pour l’Etat, offrent peu de débouchés vers des emplois durables. Les contrats de génération relèvent de la même logique : c’est une aide publique onéreuse (près d’1 milliard € par an) et inefficace.

Selon l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques, dont vous avez certainement entendu parler, il créera en moyenne environ 4000 emplois par an. Le crédit d’impôt compétitivité-emploi pour les entreprises est un mastodonte, mal calibré pour les PME. Son montant efface à peine les hausses d’impôts que les entreprises ont subies depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, c'est-à-dire 15 milliards d’euros. Enfin, la Banque Publique d’Investissement est une opération cosmétique puisqu’elle regroupe des structures qui existaient déjà (OSEO, le Fonds Stratégique d’Investissement et la branche «entreprises » de la Caisse des Dépôts et Consignation.

Le gouvernement prend ainsi le risque de bureaucratiser encore plus le financement public des entreprises. Chacun a surtout bien compris que la Banque Publique d’Investissement était un instrument clientéliste que François Hollande a placé entre les mains de deux élus socialistes, Ségolène Royal et Jean-Paul Huchon.

La seule mesure qui va plutôt dans le bon sens est le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi présenté le 6 mars en Conseil des Ministres, qui donne une certaine flexibilité au marché du travail, tout en protégeant mieux les travailleurs. Mais cela ne doit pas grand-chose au gouvernement. Ce texte est la transposition d’un accord entre partenaires sociaux, qui discutaient de ces sujets bien avant l’élection de François Hollande. Mais il n’est pas suffisant car il ne traite pas de la question du temps de travail ou de la formation tout au long de la vie.

Et malheureusement, vous le savez bien, de nombreux parlementaires socialistes ont déjà promis de dénaturer ce projet de loi qu’ils jugent trop favorables aux entreprises. J’ai cru comprendre que vous en faisiez partie.

Rien dans la politique de François Hollande ne permet donc d’espérer une amélioration sur le front de l’emploi. Cette inaction pour réduire le chômage est inacceptable.

Tout ce qui préoccupe vos amis, M. le Maire, c’est le mariage pour tous, la suppression du jour de carence des fonctionnaires, les salles de shoot, la dépénalisation du cannabis, le vote des étrangers et bien d’autres sujets pour faire diversion afin de limiter la baisse de la cote de popularité de François hollande dans les sondages.

M. le Maire, vous parler dans votre note du déficit public qui s’établirait à 3% en 2013. François Hollande s’est en effet engagé le 7 septembre 2012 devant la cour des comptes à ramener le déficit à 3% mais il a été obligé de reconnaitre qu’il a échoué le 23 février dernier au salon de l’agriculture. Vous qui vous dites proche du gouvernement à qui veut bien l’entendre, qui délaissez votre commune pour passer le plus clair de votre temps à Paris, vous ne saviez pas que cet objectif était tombé à l’eau ?

La vérité c’est que la croissance ne sera pas de 0,8%, mais de 0,1% ; les déficits publics seront plus proches de 3,7% que de 3% ;

Ce qui est inquiétant, c’est que François Hollande semble n’avoir tiré aucune leçon de ses échecs. Il est de nouveau prêt à augmenter les impôts. Son ministre du budget a parlé de 6 milliards d’euros de recettes à trouver.

Sont évoquées la fiscalisation des allocations familiales et des pensions de retraite, la suppression de la demi-part fiscale pour les parents d’étudiants, une hausse de la TVA sans baisse des charges sociales en contrepartie… Un nouveau matraquage fiscal des classes moyennes ne fera que déprimer encore davantage l’économie, faire reculer la croissance et augmenter le chômage et les déficits.

Ce sont vos amis M. le Maire et vous avez un mandat national et une responsabilité sur la situation de la France d’aujourd’hui et celle de demain. Sachez que des comptes vous seront demandés en temps voulu.

Concernant le deuxième paragraphe de votre note de synthèse qui traite de la situation des petites villes, on s’aperçoit en lisant votre texte que c’est la copie conforme du communiqué de presse de l’association des petites villes de France qui date un peu puisqu’il est du 19 novembre 2012.

Je suis déçu que vous ayez fait un copier-coller de ce communiqué sans analyse personnelle du Député que vous êtes et qui aurait dû nous permettre d’avoir des informations actualisées.

Permettez-moi de vous dire que je suis allé un peu plus loin que vous sur le sujet et vous ne devez pas ignorer que vos amis Marylise Lebranchu, Ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, Jérôme Cahuzac, Ministre chargé du budget, et Anne-Marie Escoffier, Ministre déléguée à la décentralisation, ont annoncé le 12 février 2013 aux membres du Comité des Finances Locales, une réduction des dotations de l’Etat aux collectivités locales qui s’élèvera au total à 1,5 milliard d’euros pour 2014 (et de nouveau 1,5 milliard d’euros pour 2015). Jean-Claude Boulard, Maire du Mans, Président de la commission des Finances de l’AMGVF, représentant les Maires des grandes villes de France, a souligné qu’il s’agit là d’un recul historique des dotations risquant de conduire à une réduction des investissements locaux porteurs d’emplois.

En outre, je suis étonné que cette année vous ne parliez pas de désengagement de l’état comme vous avez l’habitude de le faire à tort dès que vous en avez l’occasion. Ou est-ce parce que ce sont vos amis qui sont maintenant aux commandes ?

Je vous informe également qu’il y a pour 2013 des charges nouvelles qui sont imposées : l’augmentation de la cotisation de la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales, l’évolution des régimes indemnitaires de la Fonction Publique Territoriale, la hausse de la TVA et les coûts de la réforme des rythmes scolaires… J’espère que vous avez intégré ces éléments dans le budget primitif 2013 mais j’ai des doutes quand je vois la légèreté de votre analyse sur la situation des petites villes.

J’ai lu hier dans la presse locale qu’il n’y aura pas de changement de rythmes scolaires à Laudun en 2013. C’est une information qui aurait dû à mon sens apparaitre dans la note de synthèse plutôt que dans la presse. Mais nous avons vu que vous avez du mal à donner au conseil municipal des informations à jour.

Concernant le 3ème paragraphe de votre note de synthèse qui concerne la loi de finances 2013, je suis désolé mais là encore on s’aperçoit en lisant votre texte que c’est la copie conforme de la page 18 de la synthèse du PLF 2013.

Je suis encore déçu que vous ayez fait un autre copier-coller toujours sans analyse personnelle du Député que vous êtes qui aurait pu éviter le plagiat en nous donnant des informations en ligne directe. Tant qu’à faire, autant que ça serve à quelque chose d’avoir des amis ministres.

Ceci expliquant peut-être cela, je ne suis pas étonné que vous n’ayez sorti aucun rapport en 9 mois de mandat parlementaire. Le copier-coller est-il interdit à l’assemblée ?

Concernant le 4ème paragraphe de votre note de synthèse qui concerne le contexte local, votre politique de gestion entre guillemets rigoureuse vous amène quand même à augmenter les dépenses de fonctionnement. Vous investissez pour l’avenir, c’est bien mais vous ne mentionnez aucune économie alors que la dette est encore élevée à Laudun-l’Ardoise. Nous n’avons cessé de dénoncer cette gestion de l’argent public qui vous a d’ailleurs rapporté un joli bonnet d’âne récemment par les contribuables associés.

Mais vous ne vous arrêtez pas là vous continuez d’emprunter en 2013 comme en 2012. Ce qui vous assure de conserver le bonnet d’âne jusqu’en mars 2013.

Il faut que les Laudunois sachent que vous avez bénéficié d’un budget gonflé par la vente de bâtiments communaux avec environ 800 000 euros de plus à disposition.

Alors, pourquoi emprunter 750000 euros à nouveau en 2013 ? Peut-être voulez-vous que la commune reste endetter à hauteur de 10 millions d’euros puisque c’est le montant que doit la commune depuis 2011 si on prend en compte les baux emphytéotiques qui sont vous le savez des emprunts déguisés. Ce montant de dettes correspond exactement aux recettes de fonctionnement, c'est-à-dire les ressources de la commune sur un an. C’est aussi un endettement d’environ 1800 € par habitant ou pour être plus parlant de 7200 € pour une famille avec deux enfants.

Vous défendez une politique d’investissement dans des projets qui préservent la qualité de vie mais vous ne consultez jamais les Laudunois. C’est vous et vous seul qui décidez ce qui est bien pour la commune sans étude sérieuse, sans concertation avec les habitants, sans préparation et avec des résultats onéreux et catastrophiques. Le dernier exemple sur les travaux du pluvial enterré de l’Ardoise que vous dites achevés en est l’illustration. Comme vous êtes très régulier dans ce domaine, nous verrons sans doute à leur achèvement les surprises que nous réservent les travaux en cours sur la route d’Orsan.

Qu’avez-vous fait en 18 ans de mandat à part des dettes et des gros travaux de voirie bien visible pour assurer les campagnes pour vos réélections ? Vous avez critiqué le forum réalisé par votre prédécesseur mais vous vous êtes rendu compte qu’il est peut-être utile à quelque chose puisque vous l’utilisez régulièrement pour vos manifestations.

Qui avez-vous consulté avant d’annoncer au quotidien local votre projet de pôle de loisirs avec une piscine, un golf "toute nouvelle génération", une résidence hôtelière, un restaurant, des logements, une résidence étudiante, etc.... C’est la folie des grandeurs. Vous n’avez plus de limite.

Les Laudunois et les Ardoisiens ont-ils vraiment besoin de ça ? Ou est-ce votre ego que vous voulez satisfaire ? Quand leur direz-vous qu’ils vont payer beaucoup plus d’impôts par vos caprices pour éponger l’énorme dette que vous leur réserver pour financer des installations qui profiteront à toute la région et à très peu d’entre eux. Et tout ça sans les consulter.

Demandez à M. Julien, vice-président du CCAS si les toujours plus nombreux Laudunois qui fréquentent le CCAS sont ravis qu’il y ait un golf à Laudun. Ça va probablement changer leur vie.

Soyons sérieux M. le Maire, l’objectif est-il vraiment la qualité de vie des Laudunois ? Evidemment non. C’est votre volonté, votre satisfaction personnelle, votre rêve que vous voulez réaliser. Votre passage que vous voulez marquer alors que vous restez sur un cuisant échec avec les halles qui ne servent à rien et que vous laisserez comme une verrue dans le paysage Laudunois.

En 18 ans de mandat vous n’avez jamais agi que pour votre propre bien être personnel. Vous ne savez toujours pas ce qui est bien pour votre commune et n’avez que faire de la qualité de vie de ses habitants.

Vous ne savez que vous agitez devant les médias pour soigner votre image.

Comme pour la Rhodanienne. On s’agite, on passe dans les médias et maintenant qu’on peut agir parce qu’on est aux responsabilités, on s’endort.

N’oubliez pas qu’après avoir retardé ce projet de 10 ans, vous avez fait la promesse au mois de mai dernier qu’une fois Député, vous consacreriez l'essentiel de votre temps au déblocage de ce dossier.

Ne me dites pas que vous travaillez en sous-marin loin des projecteurs, ce n’est pas votre style.

C’est pourtant là-aussi un projet important pour tout le Gard Rhodanien qu’il faut absolument défendre pour le développement économique de notre territoire. Mais maintenant que vous êtes Député, que vous avez réalisé selon vos propres termes le combat de votre vie, vous estimez peut-être que les objectifs sont atteints et que, de fait, tout va beaucoup mieux. Vous vous trompez.

M. le Maire, vous nous informez que les dépenses de fonctionnement sont en hausse avec +3% en 2012 et +2% en 2013. Je suis désolé mais j’ai noté que les dépenses réelles de fonctionnement ont augmenté de 5.9% en 2012. C’est bien plus que les 3% que vous annoncez. Autant dire qu’on a les plus grandes craintes pour 2013.

Tout le monde se serre la ceinture mais à la mairie de Laudun tout va bien pas de plan économie.

Dites aux Laudunois comment il vont pouvoir s’en sortir alors que leur pouvoir d’achat fond comme neige au soleil avec toutes les mesures d’austérité qui sont mises en place par vos amis et avec le train de vie imposé par leur Maire à leur commune avec une progression continue des dépenses.

Prenons l’exemple du prix de l’eau que nous avons abordé lors d’un précédent conseil municipal. On constate qu’il augmente en moyenne de 3% par an. Et quand on vous demande pourquoi vous répondez que c’est comme ça tous les ans et que c’est normal. Allez expliquer à tous ces gens que c’est normal.

Juste deux petits exemples qui illustrent bien le fait que votre objectif n’est pas de faire des économies :

Vous avez acheté un fauteuil de manager à 800 euros pour M. Chapon, ça passe mal.

Vous avez fait placer quatre statues pour 50 000 euros. Etait-ce bien nécessaire ?

Vous dites qu’il n’y a pas d’augmentation des taxes pour 2013, je ne demande qu’à vous croire mais vous savez comme moi que les bases augmentent toujours de 2 à 3% voire plus. On en fait le constat chaque année et vos prévisions le confirment pour 2013.

Ça s’annonce donc difficile pour le contribuable alors que les salaires n’évoluent plus vous le savez.

Et n’oubliez pas que sur ce mandat vous avez déjà suffisamment fait les poches des Laudunois qui n’y sont pour rien s’ils ont choisit une commune gérée par un maire aussi dépensier.

En conclusion, M. le Maire, je ne vois rien de concret ni dans vos annonces à la presse, ni dans votre budget qui puissent améliorer la qualité de vie des habitants de notre commune qui aspirent à un peu plus de respect et de considération de la part des élus dans les choix qui engagent leur avenir et surtout leur argent dans une période où il leur fait tant défaut.

Je termine en promettant aux habitants de notre commune que je ferai tout pour que votre capacité de nuisance s’arrête à la fin de ce mandat.

Je vous remercie de votre attention.

 

   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article