Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

La carte des futures “intercos” fait couler beaucoup d’encre

 

le-prefet-du-gard.jpg


Politique l Les choix des préfets sont contestés par les élus.

 

Quel visage offrira le territoire du Gard rhodanien à l’horizon 2013-2014 ? Qui sait ? Toujours est-il que les préfets du  Vaucluse et du Gard ont délivré leur propre carte, issue de la réforme des collectivités territoriales, les lundi 18 et  vendredi 22 avril derniers.

 

« Tenir compte des avis des élus locaux » Christophe Serre, président de Valcèzard

 

Ce sujet, pourtant essentiel à défaut d’être déterminant pour le territoire, n’a soulevé ni approbation ni interrogation parmi les populations des villes et villages concernés. C’est dire que l’intercommunalité - comprenez les communautés de communes et les communautés d’agglomérations - ont encore énormément de travail à réaliser pour se faire connaître auprès du grand public.

A elles de faire savoir leurs compétences comme l’économie, la petite enfance, les déchets ménagers, le tourisme... Essentiel.

Les présidents des intercommunalités du Gard rhodanien et les maires des communes ont fait savoir leurs positions aux deux préfets. Patrice Prat, Christophe Serre, Alexandre Pissas et Serge Boissin (lire ci-dessous) contestent la carte, notamment le départ de la communauté de communes des côtes-du-rhône gardoises (Roquemaure, Montfaucon, Lirac, Saint-Laurent- des-Arbres), Tavel et Sauveterre vers le Grand Avignon. Comme s’il y voyait un coup politique du député Roubaud, vice-président UMP de la Coga... « Ils doivent tenir compte des avis des élus locaux », commentent, unanimement, les quatre présidents des communautés de communes du Gard rhodanien.

C’est vrai notamment pour les villages de Tavel, Lirac, Sauveterre... Ils ont désormais trois mois pour demander au préfet de revoir sa copie. A la commission départementale de coopération intercommunale d’entendre les maires concernés. Seule certitude, ce schéma n’a pas fini de faire parler (source midi libre du 27/04/2011).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article