Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

L'UMP Jean-Marc ROUBAUD tacle sévèrement le PS Patrice PRAT

 

 

Roubaud24032012

 

Mercredi en l'hôtel de ville de Laudun, le maire Patrice Prat a officiellement lancé sa campagne pour les législatives 2012. À cette occasion, il ne s'est pas montré très tendre envers le sarkozysme et l'un de ses plus fidèles représentants en Gard rhodanien, Jean-Marc Roubaud.

Le député UMP n'a pas tardé à réagir. Il a tâclé sévèrement le socialiste Patrice Prat. La hache de guerre est déterrée entre les deux hommes dont on ne sait pas encore s'ils seront choisis candidats ou pas par les militants. Ils devront tous deux obtenir l'investiture de leurs partis respectifs.

  « Le Bernard- L'Hermite de la politique »

  J.-Marc Roubaud, député

  « Il ne s'agit pas là d'une réelle surprise ni même d'un poisson d'avril puisque Patrice Prat a eu de tout temps une propension à être candidat à toutes les élections qui se présentent. Cette boulimie élective n'a d'équivalent que sa fâcheuse tendance à changer d'étiquette politique au gré du vent », écrit Jean-Marc Roubaud.

Cette façon de faire, dénoncée par le député, lui donne l'occasion d'égratigner Patrice Prat :     « Il est passé allégrement du parti socialiste au parti radical puis au mouvement républicain et citoyen de Chevènement pour revenir ensuite au parti socialiste tendance Frêche et la quitter pour rejoindre promptement celle d'Aubry qui lui offrait une meilleure place. Je ne souhaite même pas parler de ses anciennes tentatives de solliciter l'adoubement de formation plus centriste puisqu'elles ont toutes échoué, ni celles qui ont avortées dans l'œuf et que nous ignorons. Cette inconstance lui vaut d'ailleurs dans le microcosme le surnom de Bernard-l'Ermite de la politique. »

Jean-Marc Roubaud ironise également sur la date de sortie du papier dans les colonnes de   Midi Libre :   « Par contre, le vrai poisson d'avril c'est de tenter de faire croire que Patrice Prat va enfin se mettre au travail, lui qui a toujours brillé par son inaction et son absentéisme dans les charges qui lui ont été confiées par les Gardois. Depuis quinze mois, il n'a pas mis les pieds au conseil général ! Quelle tromperie pour les électeurs qu'il vient de solliciter, d'ailleurs le président Damien Alary, dont on connaît le bon sens ne lui a confié aucune vice-présidence. » Ambiance.


Attaqué sur son bilan, Jean-Marc Roubaud réagit également :   « Ma présence sur le terrain et mon rôle d'élu de proximité auprès de tous les concitoyens n'est plus à démontrer puisque mes adversaires me reprochent même d'être trop présent. »

Les amabilités entre Roubaud et Prat donnent déjà le ton de la campagne (source midi libre du 02/04/2011).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article