Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

Cantonales l Le député revient sur le 1er tour. Sans langue de bois.

 

 

Roubaud24032012.jpg

 

Comment analysez-vous le résultat du 1er tour de ces cantonales?
La forte abstention et le score fort de l’extrême droite sont le signe d’une méfiance, pour ne pas dire une défiance, des citoyens envers les appareils politiques. Je note tout de même qu’il n’y a pas eu un fort enthousiasme pour le parti socialiste non plus. Et encore moins pour l’UMP, c’est vrai...


Le scrutin de Roquemaure ne serait donc, selon vous, que le reflet de la situation nationale?
Bien sûr. Certes, l’UMP est disqualifié quand le Front national est présent au deuxième tour. Mais là aussi, ce n’est pas un scrutin où le parti socialiste a fait très fort. Le score du conseiller général n’est pas très important. Il n’y a pas eu là de prime au sortant.

 

Avez-vous fait le bilan pour l’UMP? Le choix du candidat était-il bon? Ou peut-être n’avez-vous pas su limiter le nombre de candidatures dans votre camp...
Allons, ce n’était que des candidats de témoignage. Mais il est vrai que deux points par-ci (2,85 pour Lætitia Dugas, Ndlr), un point par-là (1,80 pour Igor Kurek), ça fait près de quatre points qui font la différence. Une vraie machine à perdre. À ces gens de voir s’ils sont fidèles à leurs idées, à leur engagement... Ou pas.


Ça vous inquiète, tout de même, de tels résultats, le gouvernement qui est souvent montré du doigt?
Ce n’est vraiment pas bon signe... Mais il faut maintenant arrêter d’expliquer l’inexplicable et de se poser des questions. L’abstention et le vote pour les extrêmes, cela montre que la classe politique ne répond pas aux préoccupations des Français. Au-delà des discours, ils veulent des actes. Ce qu’on a fait de bien, cela semble normal. Les gens retiennent là où on doit encore faire des efforts.


La position de l’UMP sur la conduite à tenir au second tour est plutôt confuse. Quelle est votre position, particulièrement à Roquemaure?
Mais notre position est claire depuis le début. Ce sont les commentateurs et les interprétations qui ont été faites qui sont flous. Nous laissons le libre choix aux électeurs. Il est très clair que nous n’allons pas appeler à voter pour le FN que nous avons toujours combattu, pas plus que pour le PS. Je rappelle que les socialistes ne nous ont pas fait de cadeaux en 1997 en se maintenant dans des triangulaires. Les électeurs sont de toute façon assez grands pour savoir ce qu’ils doivent faire. Et puis, arrêtons de croire que les voix appartiennent aux partis politiques, c’est une erreur.

 

Un score très faible sur le canton de Roquemaure, une droite qui s’est effondrée à Bagnols en octobre, des scores peu flatteurs sur la zone aux régionales l’an passé... Est-ce que le député est inquiet à un peu plus d’un an des législatives?
Vous savez, je n’ai pas de boule de cristal pour savoir de quoi demain sera fait. Je ne suis pas d’un tempérament inquiet, et je ne suis de toute façon pas là pour me soucier de ma petite personne. Je me bats pour être en phase avec les citoyens de notre territoire et pour répondre à leurs préoccupations. C’est tout (source midi libre du 24/03/2011).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article