Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

incivilités Roquemaure

 

De nouveaux actes de malveillances avaient eu lieu le week-end dernier en centre-ville. La population dit son ras-le-bol

 L’appel lancé par le maire Roger Queyranne et les élus de la majorité, les commerçants et les habitants du centre-ville de Roquemaure afin d’interpeller les pouvoirs publics contre l’incivilité qui règne dans Roquemaure a rassemblé en début d’après-midi, entre 150 et 200 personnes. Une réunion qui s’est déroulée dans le calme, même s’il y régnait une ambiance malsaine. Comme s’il y avait un mur d’incompréhension entre deux franges de la population qui vivent ensemble sans se comprendre. Malgré les tentatives de dialogue qui ont tenté de se nouer entre personnes rassemblées, hier, on sentait bien qu’il y a un malaise...
Mais au moins, la communication n’est pas rompue. Les présences du curé de la paroisse et de l’imam, hommes de paix, pourraient permettre de rapprocher les deux camps. Roger Queyranne a lui redemandé l’intervention de l’État en poussant les gens présents à signer une pétition qui sera présente jusqu’à mardi en mairie. «Merci d’être venu aussi nombreux. Cela prouve qu’il y a un malaise dans la ville, mais aussi votre détermination pour que Roquemaure  retrouve la sérénité qu’elle avait par le passé. Il faut que le sentiment d’insécurité et l’incivilité qui règne après 17 h  dans le centre-ville cessent. »

Patrice Prat, le conseiller général du canton, était également présent dans ce  rassemblement. C'est certainement  parce qu'il est en campagne électorale car le conseiller général sortant n'a jamais montré un quelconque intérêt dans ce dossier.

C'est Mireille GROS-JEAN, ma suppléante et adjointe au maire de Roquemaure qui été le porte parole des élus municipaux pour  alerter le gouvernement avec le concours du député Jean-Marc ROUBAUD qui n'a pu être présent à ce rassemblement mais qui est, lui, toujours disponible pour les concitoyens et pas seulement quand la presse est là.

J'ai longuement discuté avec les élus, deux jeunes, les représentants de la communauté musulmane et les gendarmes présents. Tout le monde semble de bonne volonté pour contribuer à rétablir le calme et la sérénité dans le centre ville de Roquemaure. En ce qui me concerne, je suis déterminé à agir en concertation avec les élus municipaux, le député et  le gouvernement pour que Roquemaure redevienne une ville où on peut se promener sans crainte à toute  heure du jour ou de la nuit. C'est une necessité.

A noter que le candidat du Front National aux prochaines élections cantonales a profité du  rassemblement pour distribuer des tracts. Une initiative qui n’a pas été du goût du maire Roger Queyranne, obligé de  reprendre le micro, pour dire que la distribution n’avait pas lieu d’être. Et tandis que l’ordre de dispersion avait été  donné, les discussions appelées par tous pour rétablir l’ordre et le dialogue semblaient s’amorcer dans l’ombre du  hall de la mairie. ●

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article