Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

Des apprentis ou des amateurs au gouvernement ?

 

 

 

apathie199.jpg 

 

Jean-Michel Apathie a fait un résumé sur la compétence des hommes et des femmes qui ont notre avenir entre leurs mains pendant cinq longues années. (source grand journal de canal plus du 25/10/2012)

 

les-apprentis.jpg

 

Sale temps pour Jean-Marc Ayrault et François Hollande. Pire que des critiques ce sont des moqueries qui leur sont adressées aujourd’hui et dans des organes qui en général les soutiennent.

Libération le 25/10 faisait un peu sensation puisque François hollande et Jean-Marc Ayrault étaient à la une avec ce titre "les apprentis" c’est quand même pas sympa et le Monde, plus sérieux, reprend le thème en titrant "l’exécutif confronté aux accusations d’amateurisme".

Comment en est-on arrivé là ? Il faut se rappeler qu’à la fin de l’été on se demandait : "mais qu’est-ce qu’ils foutent au gouvernement ? Où ils sont ? ".

Le point de la fin août titrait "on se réveille ?" et Marianne plutôt à gauche avait comme titre "Hollande secoue toi il y a le feu !".

Pour répondre à ce procès de la fin de l’été, François Hollande décide début septembre d’accélérer le calendrier législatif et de proposer au parlement deux textes.

Un premier qui est une proposition de loi du groupe socialiste sur les tarifs de l’énergie, un système de bonus-malus. Les gens qui consomment beaucoup, un peu, ne paieront pas la même chose, une usine à gaz épouvantable.

Texte voté à l’assemblée nationale mais pas au sénat parce qu’au sénat les communistes ont refusé de le voter. Trop compliqué, trop de désavantages pour les classes sociales les plus défavorisées. Votre texte mal foutu on n’en veut pas. Donc le premier texte qui devait relancer la machine, encalaminé.

Le deuxième texte, c’est le texte de Cécile Duflot, l’une des priorités de François Hollande était le logement social donc à toute berzingue on présente un texte au parlement, l’assemblée le vote, l’assemblée ils ont l’air decidés à tout voter et quand ça vient au senat, le gouvernement va tellement vite qu’il ne respecte pas les procédures parlementaires, les senateurs votent quand même mais le conseil constitutionnel a retoqué le texte le 24/10.

Et donc le premier bilan, c’est que les deux premiers textes du gouvernement sont tous les deux en carafe. 2 à 0 comme bilan, c’est pas terrible.

C’est ça qui donne l’impression d’amateurisme. Ajoutons le petit cafouillage de Jean-Marc Ayrault le 24/10 qui avant que le conseil constitutionnel le dise, dit "la loi va être retoquée" tout ça c’est un bordel noir.

Si on ajoute à ça les hésitations formidables par exemple, sur le mariage des homosexuels on nous disait il va être présenté au parlement en novembre finalement ce sera janvier. Parce que là, pour le coup, les députés socialistes ont dit celui-là on va prendre le temps de le regarder un peu sous toutes les coutures c’est sans doute plus sage mais il y a du retard par rapport au calendrier.

Le budget, quel bazar le budget. On taxe ou pas les télévisions dans les résidences secondaires ? oui selon Jérôme Cahuzac, non selon Jean-Marc Ayrault. Comme ça, cafouillage autour des patrons pigeons, cafouillage autour du cannabis on légalise pas. Du coup Jean-Marc Ayrault est critiqué et il n’aime pas beaucoup. La politique politicienne et les chroniques quotidiennes de démolition ça ne l’intéresse pas. En ces temps difficiles, Jean-Marc Ayrault doit avoir de l’humour et on s’est dit qu’il nous fait penser à robert Lamoureux dans le film "on a retrouvé la septième compagnie" qui n’arrive pas à faire sauter le pont se trompant plusieurs fois en raccordant les fils reliés au détonateur en répétant "Alors le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le bouton rouge".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article