Publié par yves.cazorla.over-blog.com

 

OBJ776419 1

 

Les deux formations de la droite présenteront des candidats communs sur 12 cantons C'est fait. Il aura finalement fallu attendre le 21 janvier, deux mois tout juste avant le premier tour des cantonales, pour que les discussions entre les directions départementales de l'UMP et du Nouveau Centre aboutissent à un accord.

A ce jour, la Majorité présidentielle présentera des candidats sur seulement 14 des 23 cantons à renouveler. L'accord prévoit l'investiture de quatre candidats UMP (Philippe Vellas à Vauvert, Claude Vian à Saint-Chaptes, Yves Cazorla à Roquemaure et Pascaline Druyer au Vigan) et de trois Nouveau Centre (Eline Enriquez-Bouzanquet à Sommières, Jean-Charles Bénézet à Alès-ouest et Régis Bourrely à Saint-André-de-Valborgne).

Il entérine les candidatures du divers droite André Nal sur Alès-nord-est et du Radical Jean-Luc Chapon sur le canton d'Uzès.

Sur le 5e canton de Nîmes, Franck Proust, en vertu du principe national de « l'investiture automatique des conseillers généraux sortants », échappe à la concurrence du Nouveau Centre. C'est le cas aussi sur le canton d'Aigues-Mortes où l'UMP Léopold Rosso se représente et sur le canton de Pont-Saint-Esprit où UMP et Nouveau Centre soutiendront le Radical Gilbert Baumet.

En revanche, l'accord exclut, comme le souhaitait le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier, les 3e et 4e cantons nîmois. Sur ces derniers, il y aura une primaire entre UMP et Nouveau Centre. Ce sera même une bataille entre élus municipaux nîmois.

Le MPF Marc Taulelle, adjoint délégué au patrimoine communal, et la Nouveau Centre Rose Da Costa, conseillère municipale déléguée au centre sociaux, brigueront les suffrages des électeurs du 3e canton, tandis que Laurent Burgoa, adjoint UMP à la politique de la ville, et Jacky Raymond, adjoint Nouveau Centre à l'enseignement, en découdront sur le 4e.

A noter qu'outre la question nîmoise, les discussions ont été également animées entre UMP et Nouveau Centre sur trois autres cantons. Le Nouveau Centre laisse finalement le canton de Vauvert et de Saint-Chaptes à l'UMP et récupère l'investiture à Sommières.

C'est d'ailleurs une élue nîmoise du Nouveau Centre, Eline Enriquez-Bouzanquet qui va défier le conseiller général PS sortant Christian Valette.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article