Publié par yves.cazorla.over-blog.com

Bagnols-sur-Cèze Michel Anastasy : "Respecter la souveraineté des élus"

anastasy1.JPG

 

 

Que vous inspire les propos du préfet du Gard, qui n’imagine pas Lirac et Tavel rejoindre l’agglo du Gard rhodanien si St-Laurent-des-Arbres est avec Avignon ?

Que le schéma départemental de coopération intercommunale soit proposé par le préfet, bien. Mais ensuite, il faut tenir compte de l’avis des collectivités, communautés de communes ou communes, dans la mesure où il y a continuité territoriale. Si, à tort ou à raison, Lirac et Tavel disent qu’ils sont dans le Gard rhodanien, si, à tort ou à raison, Roquemaure et St-Laurent-des-Arbres disent qu’ils sont dans le bassin de vie d’Avignon, respectons la souveraineté des élus.

Même s’il y a des incohérences ?

Paris ne s’est pas fait en un jour. Dans cinq ou dix ans, certains iront où ils n’ont pas voulu aller.A Saint-Laurent-des-Arbres, on a la conviction, comme Roquemaure et Montfaucon, qu’on fait partie du bassin de vie d’Avignon. On avait mis en place, pour le schéma de cohérence territoriale (Scot), un questionnaire très exhaustif dont le but était de prendre en compte l’avis des citoyens. Pour les loisirs, pour la santé, à 80 % les gens vont sur Avignon.

On nous parle de la relation domicile/travail en notant que, sur la base de données Insee, les gens d’ici travaillent dans le Gard. Dans le Gard, oui, mais pas dans le Gard rhodanien. Il y en a qui travaillent à Nîmes. D’autres à Villeneuve-lès-Avignon, qui est dans le Gard, certes, mais surtout dans le bassin de vie d’Avignon.

Pourtant, il y a quelques temps, Saint-Laurent souhaitait rejoindre l’agglo du Gard rhodanien.

Parce qu’on était séparé territorialement d’Avignon. Roquemaure et Montfaucon se rapprochaient d’Orange et Pujaut ne se prononçait pas. Comme je suis un fervent défenseur de l’intercommunalité, ne restait que Bagnols. Depuis, ces trois communes ont fait le choix d’Avignon.

Finalement, pour vous, ce schéma préfectoral, même s’il est entériné, ne sera pas figé ?

Pour nous, le centre d’une agglo doit être une commune reconnue internationalement et qui a des ressources importantes. C’est le cas d’Avignon, mais pas de Bagnols, ni de Châteaurenard, ni de Carpentras. Et un jour, on tracera au compas un cercle autour d’Avignon et ces villes, englobées, deviendront des satellites (source Midi libre du 09/08/2011).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article