Publié par yves.cazorla.fr

Injures sur les réseaux sociaux - La question 39 retirée de l'ordre du jour du Conseil Communautaire

Je n'ai pas pu assister physiquement au conseil communautaire de ce soir car je suis en déplacement à Toulouse pour la réunion du Conseil d'Administration de l'Etablissement Public Foncier d'Occitanie mais j'étais représenté par les élus communautaires de notre commune.

Nous en avions parlé ensemble, nous savions que la question 39 ferait l'objet d'un débat nourri et c'est ce qui s'est produit.

Il s’agissait de délibérer pour permettre au Président de l’Agglomération de poursuivre un administré qui a posté un message à caractère injurieux sur sa page Facebook, à l’occasion de la réception des devis, trop chers selon lui, des branchements eau et assainissement collectif pour sa future construction en date du 17 septembre dernier.

Pour ma part, je considère qu'on ne peut pas tolérer les insultes même si la personne qui les a proférées s'en excuse.

Comme beaucoup d’autres élus, je me suis moi aussi entretenu avec cet administré et sa maman qui espérait que cette question soit retirée de l'ordre du jour.

C'est une maman et on ne peut que la comprendre, mais on ne peut pas être objectif dans son cas.

J'avais proposé à cet administré d'appeler le Président de l'Agglomération pour s'excuser auprès de lui et de tous les employés de la collectivité qu'il représente et qui ont également été insultés par ses propos.

Je lui avais aussi suggéré de publier ses excuses sur son profil Facebook et de les laisser a minima 15 jours sans autre publication.

Il a publié des excuses, le Président les a acceptées et c'est très bien.

Mais ceci ne doit pas banaliser l'insulte et amener d'autres personnes à l'imiter en se disant qu'ils n'auront qu'à faire des excuses a posteriori s'ils font l'objet d'un recours.

Je pense qu'il faut avoir le courage de se positionner contre les insultes qui se banalisent sur les réseaux sociaux.

On ne se rend pas compte de la portée des paroles, surtout quand on les partage avec d'autres.

Si la question avait été maintenue, j'aurai voté POUR. Parce qu'il faut sanctionner ce type de comportement pour justement éviter qu'il se banalise.

J'aurai en outre demandé qu'on ne réclame pas de dommages et intérêts à la suite du jugement compte tenu de la situation de cet administré afin de ne pas anéantir ses projets de construction.

La question a été retirée après un long débat entre les élus communautaires. Ceci doit amener tout le monde à réfléchir sur ce qu'il publie ici et là et qui peut avoir des conséquences sur une personne ou une collectivité composée de personnes qui ne font que leur travail.

Je salue la décision du Président mais je souhaite qu'il envoie maintenant un message fort et clair pour qu'il n'y ait plus d'autre question de ce type ni dans un conseil communautaire ni dans un conseil municipal.

Si tel était le cas, excuse ou pas, il faudrait alors voter POUR que la question soit traitée par les tribunaux et que la sanction soit exemplaire.

Il en va du respect des élus et des employés des collectivités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article