Publié par yves.cazorla.fr

La stratégie du "Oui, oui, c'est lancé"

Il est très rare qu’un candidat commente le programme d’un autre candidat.

C’est le cas chez nous à Laudun-l’Ardoise.

Le candidat Maire démissionnaire commente le programme de notre liste, probablement parce qu’il sait que c’est le seul capable de remettre de l’ordre dans notre commune.

Il le fait parce qu’il sent que le vent tourne et que cette élection lui échappe.

Du «oui, oui, on fera», il est passé à la stratégie du «oui, oui, c’est lancé».

C'est ça "la dynamique".

Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite mais le seul fait qu'il réagisse de la sorte montre bien qu'il n'est pas serein.

Il ne faut pas oublier qu’il a été le premier à quitter le navire «Laudun-l’Ardoise» en démissionnant et en abandonnant son équipe et tous les habitants de notre commune en plein naufrage.

Suite à cela, la commune a été la risée de tout le Gard Rhodanien pendant plusieurs semaines et il en porte une grande part de responsabilité. Il est bon de le rappeler.

Selon moi, un capitaine doit toujours partir le dernier.

Dans le cas, contraire, il est indécent de remonter sur le bateau pour reprendre les commandes après le naufrage.

Pour ma part, je ne vais pas l’imiter dans la critique. Son programme ne m’intéresse pas.

Le simple fait de ne pas faire le constat d'un bilan médiocre me fait penser que son programme ne peut forcément pas être adapté à la situation.

Quand vous ne savez pas que vous faites fausse route, il y a peu de chance que vous arriviez à bon port un jour.

En outre, et c'est de loin le plus important, j’ai observé sa façon de travailler pendant ces 4 ans, ça me suffit amplement et je n’ai pas envie de lui en donner deux de plus.

"Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va." (Sénèque Artiste, Dramaturge, Homme d'état, Philosophe).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article