Publié par yves.cazorla.over-blog.com

Lettre aux candidats : Engagements de Patricia GARNERO pour le territoire de la 3ème circonscription du Gard

Veuillez trouver ci-dessous la réponse de Patricia GARNERO à la lettre sur les sujets locaux transmise à tous les candidats aux élections législatives de la 3ème circonscription du Gard qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017 :

"Merci Monsieur Cazorla de me donner la possibilité de vous préciser certains aspects de mon programme.

Le Gard Rhodanien est à l’arrêt sur le plan économique depuis bien longtemps, alors que nous avons des atouts considérables tant sur le plan industriel, nucléaire, touristique sans oublier l’agriculture.

Candidate du centre et de la droite pour les prochaines législatives, vous souhaitez que je me positionne sur 3 projets clefs de notre territoire.

Ces 3 projets ont un point commun : L’immobilisme, l’inexistence d’une quelconque avancée concrète. Pour Astrid l’attente d’une décision nationale, pour la Rhodanienne un abandon politique du projet depuis bien des années, et pour le numérique, des annonces, mais qui ne se concrétisent pas. Le plan fibre national 2020 est insuffisant et doit être complété au niveau local pour assurer une large couverture.

Ma réponse concernant les 3 points que vous évoquez sont des projets essentiels pour un développement économique global sur le territoire. Comme vous pourrez le constater sur ma profession de foi, ce développement économique est au cœur de mon projet."

 

Les engagements sur la Rhodanienne

"La Rhodanienne est une des composante du désenclavement du territoire sans oublier le formidable potentiel fluvial pour l’économie à ce jour sous-estimé, ainsi que la nécessité d’ouvrir la ligne TER rive droite. Route, Fer, Fluvial pour une vue globale et cohérente.

Le dossier de la Rhodanienne est à reprendre en totalité. Si sa nécessité n’est pas à remettre en cause, les scénarios de financement sont eux à revoir en totalité. A ce jour le projet est à l’arrêt et les financements n’existent pas. Le tracé doit être à nouveau validé pour s’assurer que les exigences de notre époque bien différentes de celles du début de projet soit encore d’actualité.

Elue députée, je veux insuffler une volonté politique forte pour que la Rhodanienne voit le jour. Je me montrerai particulièrement active auprès des ministères de tutelle, des pouvoirs publics et aussi de l’Europe pour permettre son financement. Je ne pourrai être seule dans cette tâche. Il faut aussi créer au niveau local une dynamique autour des élus locaux, des partenaires et acteurs de ce projet. J’aurai la volonté de fédérer, d’expliquer, et de travailler pour enfin faire décoller et aboutir ce projet. Sa réussite passera par la prise en compte de l’environnement. A notre époque c’est une incontournable nécessité et il faudra que la Rhodanienne soit un bel exemple d’intégration dans le paysage d’un axe de communication majeur pour le territoire."

 

Les engagements sur le nucléaire et Astrid

"La France doit poursuivre sa politique d’indépendance nationale dans le domaine du nucléaire. Riche de son histoire elle doit poursuivre la recherche, et maintenir une énergie d’origine nucléaire en parallèle d’une transition énergétique qui prendra de toute façon beaucoup de temps.

En ce sens Astrid doit voir le jour et ainsi doter la France de technologies de nouvelles générations qui lui assureront une pérennité dans ce domaine. Ne pas faire naitre Astrid ce serait une erreur historique, de remise en cause totale de notre indépendance nationale dans ce domaine.

Elue députée je voterai les lois de la république qui vont dans cette direction. Mais cela ne suffira pas. Dès le début de mon mandat, j’initierai des actions auprès du gouvernement afin de le sensibiliser sur la nécessité nationale de maintenir l’énergie nucléaire et de poursuivre la recherche.

J’aurai un gros travail de « lobbying » à faire auprès du gouvernement pour expliquer, sensibiliser, convaincre. C’est le rôle d’un député."

 

Les engagements sur le numérique

"Comme pour les voies de communication, route, fleuve, et fer, le numérique est une composante du désenclavement du territoire. Bien trop de retard pris tant au niveau local que national. Je ne m’étendrai pas sur le triste projet de Cornillon avec ses conséquences. Cela montre bien le manque de lucidité économique dans ce domaine.

L’avenir d’un territoire c’est son attractivité, et cela passe par une couverture numérique complète et performante. Tous les secteurs sont impactés. Il ne suffit pas de communiquer sur le numérique pour se donner bonne conscience à certains moments, mais il faut être convaincu de ses conséquences pour l’avenir d’un territoire. Bien sur nos entreprises nos zones d’activités sont impactées, mais je prendrai un autre exemple. Le potentiel actuel de nos maisons de retraite ne suffira pas dans l’avenir pour accueillir nos ainés. Le maintien à domicile le plus tard possible est une des solutions. Pour cela des services numériques de proximité dont certains ne sont pas encore inventés vont permettre ou aider ces maintiens au domicile.

Nous sommes encore loin de mesurer l’impact des technologies numériques sur la transformation de notre société. Alors il faut que le territoire, et la France avancent sur ce sujet.

Elue députée, je vais prendre ce dossier de manière énergique et concrète. Tout d’abord il faudra constituer un état précis de la situation, car la communication qui entoure ce dossier manque toujours de précision et de concret. Ou en sommes-nous ? Mon rôle sera là comme pour la Rhodanienne de travailler pour sensibiliser, expliquer et convaincre les acteurs de porter des efforts prioritaires dans ce domaine."

 

"De manière générale le développement économique du Gard Rhodanien doit passer par une vision globale. Un projet seul à défendre de façon marginale sans vue globale est vouée à l’échec. Il faut créer les conditions d’une attractivité forte. C’est pour cela qu’élue députée je veux travailler sur un renforcement de l’identité du Gard Rhodanien. Il faut pouvoir « vendre » « exporter » l’image de ce territoire, convaincre des entreprises à venir chez nous, développer le tourisme par des infrastructures adaptées dont la Rhodanienne et le numérique font partis.

Députée de la République, je veux être l’ambassadrice et la « VRP » du Gard Rhodanien. Mon énergie sera consacrée en totalité pour ce territoire, pour la France."

Une présentation de mon programme sur le site de l’UPE30 :

http://www.upe30.com/1087"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :