Publié par yves.cazorla.over-blog.com

Lettre aux candidats : Engagements d'Alexandre PISSAS pour le territoire de la 3ème circonscription du Gard

Veuillez trouver ci-dessous la réponse d'Alexandre PISSAS à la lettre sur les sujets locaux transmise à tous les candidats aux élections législatives de la 3ème circonscription du Gard qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017 :

 

"Je suis né à La Tronche dans l’Isère. J’ai effectué mes études de médecine à Grenoble, je suis chirurgien des hôpitaux et enseignant à la faculté de médecine de Montpellier. Je suis marié, père de trois enfants. Je suis arrivé dans le Gard il y a plus de 30 ans. Je me suis beaucoup investi dans mon travail de chirurgien mais aussi dans la politique de la santé du Languedoc Roussillon, élu maire de Tresques depuis 2001 et conseiller départemental du canton de Bagnols sur Cèze depuis 2008, j’ai toujours eu à cœur de m’investir dans les projets structurants de ma commune et de mon canton.

Président de la communauté de communes de Val de Tave de 2008 à 2013, j’ai pu grâce à beaucoup d’énergie déployée, mettre sur les rails le site industriel de Bernon désaffecté par la fermeture de SIPOREX. Il me semble que c’est le site en ordre de marche réel actuellement dans l’agglomération.

Je ne suis pas un alimentaire de la politique et je sais ce que représente la valeur travail. J’ai conscience qu’un grand nombre de TPE, PME, artisans, commerçants travaillent beaucoup et ont du mal à gérer les fins de mois. C’est sur ce cœur battant de notre circonscription qu’il faut investir pour promouvoir notre territoire. Et la question légitime est que ferais je si je suis député ?

Je ne serai pas un parlementaire « type scandinave » enfermé dans une cocotte minute dans l’hémicycle, à prendre mon jeton de présence dans les commissions, à voter ou ne pas voter les lois et ne se satisfaire que de cela ! J’estime qu’un député de la 3ème circonscription du Gard doit conserver un ancrage avec la territorialité.

Le député doit pour être au service de la population être le porte-voix des collectivités territoriales et éventuellement des communes et communautés de communes et communautés d’agglomération.

Très attaché à ce maillon de base que représente la commune, je serai particulièrement sensible à revoir les dispositions négatives de la loi ALUR et de la loi NOTRE.

Mais surtout le député doit être l’avocat fidèle, attentif, sourcilleux mais enthousiaste des projets des collectivités de la 3ème circonscription. Il doit porter ces projets au niveau des ministères, des cabinets des ministres, expliquer défendre, emporter la conviction des gouvernants. S’il ne fait pas cela, il ne sert presque plus à rien pour sa circonscription. Bien sûr, l’interlocuteur privilégié demeure pour lui l’EPCI.

Il y a trois communautés de communes ou agglomérations dans la 3ème circonscription; membre de l’agglomération du Gard Rhodanien dont je connais la structuration, les projets, j’aurais à cœur de les soutenir.

Je me suis aussi entretenu avec le président de l’agglomération du Grand Avignon et celui de la communauté de communes du Pont du Gard. Tout le monde accorde au futur député la mission importante d’être l’interlocuteur indispensable, le maillon, le messager de ces communautés de communes vis-à-vis des ministères. Mais le député doit bien se garder de vouloir être un président d’agglomération bis et de se substituer à lui c’est pourquoi à juste titre, il doit être écarté de tout mandat exécutif.

Je défendrai certes le projet du port de l’Ardoise, la redynamisation du site EDF d’Aramon, la Rhodanienne (RN 86-580) qui tarde tant à se réaliser, la ligne TER rive droite du Rhône, mais surtout le projet Astrid, prototype de 4ème génération à Marcoule qui me paraît être une priorité.

Il ne faut surtout pas rater les prochains rendez vous surtout en 2019 et implanter Astrid à Marcoule. Ce prototype permettra une sécurisation dans la gestion des déchets, une redynamisation de notre bassin de vie par l’emploi direct et surtout la sous traitance qui en découlera.

Tout suivra : le commerce, l’artisanat, l’agriculture aussi.

Le parlementaire de la 3ème circonscription doit promouvoir la simplification administrative pour les TPE, PME, artisans et commerçants. Ceux-ci doivent avoir une lisibilité des aides qu’ils pourraient obtenir (état, région, département, chambres consulaires) et surtout défaire l’écheveau complexe des possibilités de financements.

Le numérique, la fibre devront être pris en charge conjointement par l’état, le département et la région.

Je pense qu’il faut laisser le temps au gouvernement de révéler ses véritables projets et les soutenir s’ils sont bons. Je n’accepterai aucune loi qui fragilise l’équilibre social de notre pays, obtenu avec tant de difficulté et surtout je n’accepterai aucune initiative qui remette en question l’égalité des chances face à la maladie.

Comme annoncé déjà, si je suis élu député, je ne me consacrerai qu’à mon mandat de parlementaire."

Alexandre PISSAS.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :