Publié par yves.cazorla.over-blog.com

La gestion en bon père de famille approuvée

La gestion en bon père de famille approuvée

Suite au débat d'orientations budgétaires d'hier, je note qu'une gestion en bon père de famille est bien plus adaptée à la gestion de notre commune.

Pas d'investissement en 2016

Il faut mieux gérer l'argent public mais il faut évidemment investir et nous n'avons pas investi en 2016.

La conséquence directe est une baisse importante du fond de compensation de la TVA (FCTVA) reversé à la commune.

C'est 200 000 € de moins cette année et 570 000 € de moins par rapport à 2015.

Comme le disait notre ancien Maire, "une commune qui n'investit pas est une commune qui meurt" et j'ai toujours été d'accord avec ça.

Mon point de vue diffère du sien en ce sens qu'il faut investir mais sans mettre en danger les finances de la collectivité en empruntant sans compter.

C'est un piège dans lequel nous sommes tombés et qui nous a occasionné une dette astronomique lors du mandat précédent.


La gestion en bon père de famille approuvée

D'où la gestion en bon père de famille qui permet de dépenser de façon mesurée et d'investir quand il le faut si nous en avons les moyens ; un bon père de famille ne peut pas se faire aider s'il a mal géré son budget contrairement à la collectivité.

La collectivité peut solliciter le contribuable quand elle doit faire face à de grosses difficultés qu'elle n'a pas pu anticipées mais ceci doit rester exceptionnel.

Une bonne gestion c'est être dans l'anticipation.

Mon collègue Patrick PANNETIER l'a bien expliqué en mon absence ce mercredi soir et je suis arrivé en séance à ce moment là.

Je note quand même que notre ancien Maire, est enfin d'accord avec moi sur la façon de gérer la commune, enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre en cette fin de conseil municipal, même si les termes "bon père de famille" ne sont pas les termes qui sont employés, selon lui, par les hommes politiques.

S'il s'agit juste d'une question de termes, je me réjouis que nous convergions enfin sur ce point.

Comme quoi, il n'est jamais trop tard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article