Publié par yves.cazorla.over-blog.com

La gestion du personnel pointée du doigt à Laudun-l'Ardoise

La gestion du personnel pointée du doigt à Laudun-l'Ardoise

La Chambre Régionale des comptes (CRC) a examiné la gestion des ressources humaines de notre commune.

Notre groupe a régulièrement alerté M. le Maire et son prédécesseur sur les charges de personnel qui augmentent chaque année et qui ont atteint en 2015, 59% des dépenses réelles de fonctionnement. C’est énorme et ça pèse lourd sur le budget communal.

Ils n'ont jamais montré d'inquiétude et n'ont jamais justifié la valeur importante de ce ratio. En ce qui nous concerne, nous avons toujours été inquiets et nous avions raison.

Les agents communaux n’y sont pour rien. C’est la politique électoraliste depuis 20 ans et la gestion incohérente du personnel qui plombe nos finances.

La CRC nous donne encore une fois raison en relevant une gestion médiocre des ressources humaines. Elle précise que malgré le transfert de 5 agents à l’intercommunalité, les effectifs ont augmenté alors qu’ils auraient dû diminuer.

Elle enfonce le clou en énumérant les points importants suivants :

• La collectivité a fixé les avancements de grade du personnel à 100% pour tous les avancements et les échelons spéciaux.

• Les avancements d’échelon sont quasi-exclusivement à la durée minimale. Le coût correspondant est de 56 000 € par an. La gestion des promotions est donc peu satisfaisante alors qu'elle devrait être un outil de management.

• Le temps de travail des agents permanents s’élève à 1 512 heures par an alors que la durée légale du travail est de 1 607 heures par an. Le coût correspondant est d’environ 118 000 € par an.

Paradoxalement, alors que le temps de travail est réduit, 1 372 heures supplémentaires en moyenne par an sont effectuées par le quart de l’effectif pour un coût moyen annuel de 28 000 €.

Enfin, cette gestion génère de l’absentéisme. Il est de 23 jours par agent par an en moyenne avec un coût moyen total d’environ 500 000 € par an. Cela monte à 610 000 € par an si on prend en compte les remplacements que ces absences induisent. C'est beaucoup.

La municipalité dit vouloir maintenant réagir suite à ce rapport mais n’explique pas ce laisser-aller depuis deux décennies.

Nous avions fait un bon diagnostic et proposé des solutions lors de la campagne électorale de 2014. Cela n'a pas servi à M. le Maire et à son équipe.

Voilà encore une raison de s’inquiéter de la gestion de notre commune par les personnes qui sont aux responsabilités depuis plus de 20 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article